Contact

0 801 802 802 (N° vert)

Wilo France SAS

Espace Lumière - Bâtiment 6
53 Boulevard de la République
78403 Chatou

08.11.2019

ENVIRONNEMENT

Pénurie d'eau: les solutions dans l'habitat

L’eau, ce bien commun, est en péril et devient une ressource de plus en plus rare au niveau mondial. Une prise de conscience émerge, après des usages intensifs, qui l’ont mise à mal. L’optimisation, la gestion et la préservation de l’eau sont possibles dans les bâtiments résidentiels.

Focus sur 6 conseils simples pour économiser l’eau chez soi, au quotidien.

Le manque d’eau, un enjeu domestique planétaire

Il est établi qu’un pays connaît un stress hydrique lorsqu’il dispose de moins de 1700 m3 d’eau par an et par habitant et qu’il est en pénurie lorsqu’il descend à moins de 1000 m3.

Tous les continents sont touchés par des problèmes de stress hydrique, de façon épisodique ou régulière selon les zones, leur climat et l’utilisation faite de l’eau.

L’Europe et la France ne font pas exception. La France, très bien lotie en eau douce, a cependant des ressources par habitant parmi les plus faibles d’Europe, en raison de sa forte population.

Les Américains et les Japonais consomment deux fois plus d’eau potable que les Français, qui sont, quant à eux, un peu moins gourmands que leurs voisins européens. Les scénarios sur le stress hydrique sur le long terme dans le monde restent plutôt pessimistes.

Wilo World -vue aérienne

L’augmentation de la population, un développement des zones urbaines, des ressources naturelles limitées et les aléas climatiques peuvent, dans une certaine mesure, être atténués.

Insufflées depuis près de vingt ans notamment par l’Union Européenne, des lois et une plus grande communication ont permis une évolution des pratiques à tous les niveaux en Europe.

Prendre conscience de nos pratiques est un facteur essentiel.

Les progrès technologiques et les équipements moins gourmands en eau ont été développés; ils participent également à une meilleure utilisation de l’eau dans l’habitat comme chez les industriels.

Water consumption scheme

Utilisations moyennes (en litres) des différents points d’eau du foyer (en une seule fois) Source : cieau.com

D’où vient l’eau que nous utilisons, quels en sont ses usages ?

La France importe très peu d’eau et utilise ses propres ressources pour l’ensemble de ses activités.

Ce sont majoritairement ses eaux souterraines et de surface qui alimentent les besoins, et dans une moindre mesure les eaux saumâtres et de mer. L’eau potable représente 50% des prélèvements.

Le reste étant utilisé à part égale (25% chacun) pour l’industrie et l’agriculture. A titre comparatif, en Allemagne les prélèvements industriels sont majoritaires et en Espagne c’est l’agriculture qui arrive en tête des prélèvements.

Quelle sont les solutions dans l’habitat pour réduire sa consommation d’eau sans altérer son confort ?

Stations d'épuration des eaux usées avec trop-plein pluvial - vue aérienne

1. Détecter et réparer les fuites

En moyenne, une fuite de robinet représente un gaspillage hydrique d’environ 4 litres par heure et équivaut à un budget annuel d’environ 200 € pour le foyer.

Côté sanitaires, une fuite de chasse d'eau va consommer 25 litres de l’heure, soit une perte de plus de 1000 € par an.

Pour savoir si vous êtes concernés par des fuites, il y a pourtant une solution très simple : relever le compteur d'eau le soir avant le coucher en pensant bien à ne pas faire fonctionner d’appareils qui consomment beaucoup d’eau (lave-linge, lave-vaisselle, bain…) et comparer le chiffre obtenu avec celui qui apparaît le lendemain matin.

Si les relevés ne sont pas identiques, c’est qu’il y a une ou plusieurs fuites. Reste alors à identifier leur origine en faisant appel à un professionnel.

2. Réutiliser les eaux usées

Cette méthode est principalement utilisée en agriculture, notamment en période de sécheresse intense, mais cette pratique concerne aujourd’hui seulement 7 % des terres cultivées.

Pour faire face à la pénurie d’eau qui grandit partout dans le monde, des pays comme l’Australie ont décidé de puiser la ressource directement auprès des stations d’épuration.

Après traitements complémentaires, adaptés en fonction des applications, l’eau peut être ré-utilisée pour irriguer ou arroser des espaces verts par exemple.

Salle de bain

3. Modifier et/ou bien sélectionner ses installations

Qui n’a jamais frissonné en attendant que l’eau devienne chaude dans la douche ?

L’eau froide qui s’écoule pendant plusieurs secondes équivaut à un gaspillage d’eau potable de quelques litres par douche.

L’installation d’un circulateur dans le système permet d’améliorer le confort en amenant l’eau chaude plus vite vers le pommeau de douche ou le robinet et de limiter ainsi le gaspillage. L’eau qui reste dans les tuyaux va également retourner dans le cumulus, au lieu de partir vers les égouts. Cerise sur le gâteau : avec une bonne installation et un bon équipement, on économise également de l’énergie !

Quand on investit dans l’achat de gros électroménagers (lave-vaisselle…), il faut faire attention à les choisir également pour leur faible consommation en eau (mention à retrouver sur l’étiquette d’indice énergétique).

Pour illustration : certains lave-vaisselle utilisent moins de 10 litres d’eau par cycle (vous pourrez retrouver cette indication sur l’étiquette liée à l’énergie). Il vaut mieux aussi les mettre en marche seulement s’ils sont remplis.

4. Récolter et utiliser l’eau de pluie

Seulement 5% de nos besoins en eau ne doivent être nécessairement de l’eau potable. Pour le reste, l'eau de pluie est une source alternative qui répond parfaitement aux exigences des autres utilisations. En fonction du besoin (toilettes, appareils ménagers, salle de bains, cuisine), le degré de filtration doit être alors différent.

Il faut simplement s’équiper en conséquence et être accompagné dans le choix et l’installation des solutions.

5. Ne pas laisser couler l’eau inutilement

Sur une année, prendre un bain au lieu d’une douche une fois par semaine, c’est économiser 160kWh et 40€. Pour cela, on opte évidemment pour une douche courte.

Les toilettes consomment le plus d'eau à la maison. Pour faire des économies, on peut alors remplacer la chasse d’eau habituelle par une chasse avec deux « modes ». On passe ainsi de 3 à 6L d’eau utilisés en fonction des besoins.

On peut aussi y utiliser de l'eau de pluie. L'installation est assez simple car cet usage ne requiert pas d’eau potable. Si on fait la vaisselle à la main et en laissant l’eau couler, on peut consommer alors jusqu'à 200 litres d’eau pour une vaisselle.

Un robinet ouvert, c’est en moyenne 12 litres par minute. Il est donc plus économe de remplir les deux bacs de l’évier lorsque cela est possible.

Il est également préférable de :

  • Fermer le robinet quand on se brosse les dents. On économise ainsi une dizaine de litres. -
  • Couper l’eau de la douche quand on se savonne. Chaque minute sans faire couler l’eau permet d’éviter le gaspillage de plusieurs litres.
Villa en pleine nature

6. Arroser son jardin lorsque la température extérieure est au plus bas dans la journée

Pour arroser son jardin, on utilise environ 15 à 20 litres d’eau au m2. Là encore, il est préférable d’utiliser de l’eau de pluie qui répond parfaitement à cette application.

Le premier bon réflexe à adopter, c’est de ne le faire que lorsque la température extérieure est au plus bas dans la journée (le matin ou le soir). La raison est simple : en moyenne, 60% de l'eau s'évapore suite à l’arrosage en pleine journée. On peut alors mettre en place un arrosage automatique pour s’assurer d’irriguer au bon moment.

Dans tous les cas, avec les changements climatiques actuels et les canicules de plus en plus fréquentes, il est essentiel de respecter les interdictions d’arrosage pendant ces épisodes de fortes chaleurs